Accueil > VMware > les annonces du VMworld 2014 US
Août/14280

VMworld2014Le VMworld 2014 est en train se dérouler à San Francisco et comme tous les ans, un lot d’annonces accompagne cet événement. Les annonces concernent les 3 axes stratégiques de VMware à savoir le SDDC, le Cloud Hybride et l’EUC. Je vais en faire une synthèse ici.

Cette année, il y a peu d’annonces de nouveaux produits, mais plus des annonces de nouveaux packages commerciaux. Avec notamment l’arrivée d’un nouveau nom de famille de produit: « vRealize » pour assurer une convergence entre les anciens noms (vCenter_ et vCloud_).

keep-calm-and-vrealize-your-cloud


On retrouve donc les changements de noms de produits suivant:

Ancien Nom Nouveau Nom
vCenter Operations Management Suite
vCenter Infrastructure Navigator
vCenter Configuration Manager
vCenter Hyperic
vCenter Operations for Horizon
vRealize Operations
vRealize Infrastructure Navigator
vRealize Configuration Manager
vRealize Hyperic
vRealize Operations for Horizon
vCenter Log Insight vRealize Log Insight
vCenter Orchestrator vRealize Orchestrator
vCloud Automation Center
vCloud Application Director
vRealize Automation
vRealize Application Services
IT Business Management Suite
IT Benchmarking
vRealize Business
vRealize Benchmarking

 

Le schéma ci-dessous illustre positionnement de ces annonces dans l’approche SDDC et Cloud Hybride de VMware:
VMworld2014-SDDC

 

vRealize Suite

VMware vRealize Suite est une offre permettant d’étendre le management VMware vers des infrastructures non-vmware et des Clouds et ainsi d’obtenir une expérience unifiée du management d’infrastructure hétérogène. Cette suite comprend ITBM Standard, vCenter LogInsight , vCloud Automation Center et vCenter Operations Management Suite; le tout basé sur un licensing CPU ou par OSI. Cette suite existe en 2 versions qui font varier les éditions de vC Ops et vCAC. Le tableau ci-dessous représente les fonctionnalités disponibles dans chaque édition:

 vRealize Suite Advanced Enterprise
Cloud Business cost analysis and auto-population of show back profiles
usage metering
benchmarking private cloud costs with multi-vendor public clouds
Cloud Automation unified self-service IT services catalog and APIs  √
multi-vendor, multi-cloud Infrastructure provisioning and management
gouvernance – entitlement, approvals, reclamation, showback
design and automated delivery of custom services
extensibility – infrastructure integrations, workflow and customizatons
application services and release automation – application provisioning, changes and lifecycle management
Cloud Operations operations dashboard – health monitoring and performance analytics
capacity management – planning and optimization
application awareness – discovery, dependency mapping
vSphere hardening, change and configuration management
log analytics
extensibility – management packs for third-party infrastructure monitoring tools
application monitoring – OS, middleware, databases
OS-level change, configuration and regulatory compliance management
extensibility – management packs for third-party OS and application monitoring tools

D’un point de vue fonctionnel, voici ce que représente cette suite vRealize pour le management d’environnement hétérogène:

vRealizeSuite-fonctionnel

 

vRealize Air Automation

vRealize Air Automation est une offre SaaS de vCloud Automation Center (hébergé dans vCloud Air). Il est pour le moment en beta, mais vous pouvez trouver des informations et vous inscrire à la beta ici  vrealizeair.vmware.com. Par la suite, il devrait y avoir également vRealize Air Operations et vRealize Air Business de disponible en offre SaaS.

 

vRealize Operations Insight

vRealize Operations Insight est un package additionnel à vSOM (vSphere + vC Ops Standard) afin d’y apporter vC Ops en version Advanced et LogInsight le tous basé sur un licensing aux processeurs.

 

SDDC et vCloud Suite

Peu de changement avec l’arrivé la vCloud Suite 5.8, le packaging des licences ne change pas, A l’exception de ChargeBack Manager qui a été annoncé, avant l’été, en « End of Availabilty » pour les clients (une promo va permet la migration vers ITBM standard pour les clients CBM), mais il reste toujours disponible pour les Service Providers.

L’update 2 de vSphere 5.5 va arriver très prochainement. Et vSphere 6 est toujours en Open Private Beta, mais quelques informations ont été révélées lors des Keynotes du VMworld:

  • l’abstraction des LUNs en VM-centric avec vVols
  • Fault Tolerance for Multi-Processor VMs (max 4vCPUs)
  • vMotion à longue distance, entre vCenter et entre vDS
  • la notion de Virtual Datacenter déjà existant dans vCloud Director
  • amélioration de la réactivité du Web Client

vSphere APIs for I/O filters (VAIO) va permette aux partenaires technologiques d’inclure leurs fonctionnalités (server-side caching, déduplication, compression, réplication ou encryption) directement dans le chemin I/O d’une VM sans pour autant mettre en risque la stabilité de l’hyperviseur. Cela sera disponible dans la prochaine version de vSphere en utilisant le Storage Policy Based Management (SPBM). Voir plus d’information sur le blog de Cormac Hogan.

Site Recovery Manager 5.8: amélioration par 5 de la scalabilité de protection (5000 VMs protégées) et de recovery (2000 VMs); accès en self-service pour provisionner de protection prédéfinie par des règles dans vCAC; convergence dans l’interface Web du client vSphere.

Support de Hadoop 2 par la nouvelle version de Big Data Extensions.

Amélioration de l’interopérabilité avec NSX par la customisation du provisionning des firewalls NSX et des services de routage dans vCAC 6.1.

Fonctionnalité de support proactive pour vCenter Support Assistant

Les nouveautés de vSphere Data Protection Advanced 5.8 sont:

  • sauvegarde en parallèle configurable (jusqu’à 64 backups en simultanés)
  • « Replicate and Restore Anywhere » pour permettre la re-réplication vers un autre site et permettre la restauration depuis n’importe quelle appliance vers n’importe quel site,
  • possibilité de déployer des proxys externes pour sauvegarder les sites distants (avec caching et compression sur le WAN)
  • support les VMs Linux avec des systèmes de fichier en LVM et Ext4
  • support pour Exchange DAG et SQL Server en AlwaysOn/Failover cluster
  • amélioration de la scalabilté avec maintenant 20 appliance supporté par vCenter

La nouvelle version de vSphere Replication supporte maintenant des Cloud Providers (ex: vCloud Air) comme destination de réplication. D’un point de vue reporting, cette version apporte divers graphiques pour suivre les VMs répliquées, les RPOs et les données transférées.

 

NSX-v 6.1 & NSX-mh 4.2

Annoncé lors du VMworld de l’année dernière, l’adoption est rapide, NSX compte maintenant plus de 150 clients en production avec cette technologie.

Les nouveautés de NSX for vSphere (NSX-v) 6.1:

  • intégration avec vSphere 5.5 et plus récente
  • permet l’intégration avec des serveurs DHCP externes (en physique)
  • plusieurs serveurs DHCP différents peuvent être configuré
  • support ECMP à 2 niveaux
  • Layer2 VPN (avec VLAN trunking) de 2 différents NSX edges entre 2 différents (stretched) datacenter (comparable à l’OTV)
  • améliorations du Load balancing: support du load balancing UDP & FTP
  • intégration transparente avec la plateforme de gestion des services réseaux de F5 Big-IQ
  • améliorations aux firewalls distribués d’NSX (reject action, amélioration pour le troubleshooting et le monitoring)

Les nouveautés de NSX Multi-Hypervisor (NSX-mh) 4.2:

  • HA des contrôleurs NSX / upgrade sans interruption
  • fonctionnalité de DHCP relay (comme NSX-v 6.1)
  • amélioration des performances OVS
  • correction des failles Heartbleed

Plus d’information sur le blog Wahl Network: NSX 6.1 Announced, Contains Plethora of Enhancements.

A noter également que le design guide pour NSX-mh est disponible.

 

vSphere ROBO

Le licensing pour les packages ROBO (Remote Office Branch Office) évolue. Les éditions Essentials ROBO et Essentials Plus ROBO ne sont plus disponibles, voici maintenant les éditions vSphere ROBO Standard et vSphere ROBO Advanced.

Un pack ROBO contient 25 VMs et peut être dispatcher à travers plusieurs sites (par exemple 5 sites de 5 VMs), à raison de maximum 25 VMs par site. La licence vCenter Server n’est plus incluse dans le package et doit être achetée séparément.

Voici les fonctionnalités disponibles dans ces éditions (en gras les nouveautés par rapport à l’Essentials Plus ROBO):

vSphere ROBO Standard Advanced
Hyperviseur ESXi
vMotion
High Avaibilty
vSphere Data Protection
vSphere Replication
vShield EndPoint
Fault Tolerance
Storage vMotion
Distributed Switch
Host Profiles
Auto Deploy

 

EVO:Rail

EVOrailEVO:Rail est une appliance d’infrastructure Hyper-convergée, c’est la prochaine génération de « building-block » du Datacenter à base logiciel (SDDC). Ainsi le design est facilement prédictible, scalable et résiliant, le déploiement et les mises à jour sont simplifiés et sans interruption.

Cette appliance 100% créé par VMware, cependant VMware ne souhaite par devenir un constructeur, le hardware est fait par des partenaires OEM (Dell, EMC, Fujitsu, Inspur, NetOne et SuperMicro) et spécialement optimisé pour le software. Une appliance comprend 4 noeuds dans 2U avec un seul point de contact pour le support hardware et software est assuré par VMware (ensuite la maintenance hardware est assurée par le partenaire OEM).

D’un point de vue logiciel, on y retrouve du vSphere Enterprise+ et du vSAN pour la virtualisation serveur et le stockage distribué convergé. Mais aussi du LogInsight pour la gestion des logs et un moteur Rapid Deployment, Configuration and Management (DCM) pour permettre l’installation complète en 15 minutes et simplifier l’administration avec une nouvelle interface. Voici un aperçu de la console d’administration

EVOrail-overall-system

D’un point de vue matériel, chaque appliance est dimensionnée pour environ 100 VMs serveurs ou 250 desktops VDI et 13,1 To de stockage. Et chaque noeud contient:
EVO-hardware

  • 2 processeurs Ivy-bridge (Intel Xeon E5 2620v2) 6-coeurs
  • 192 Go de mémoire
  • 1 contrôleur disque en pass-through (avec un storage queue depth de 600)
  • 3 disques SAS de 1,2 To (10ktpm) et 1 disque SSD (MLC enterprise-grade de 400 Go pour le groupe disques vSAN
  • 1 disque de boot SAS 146 Go (10ktpm) ou 1 SLC SATADOM 32 Go pour l’hyperviseur
  • 2 interfaces 10Gb (SFP+ ou RJ45)
  • 1 interface 1Gb RJ45 pour le management
  • 1 slot d’extension PCI-E
  • 6 emplacements disques 2,5 pouces (moins ceux déjà utilisés)

NB: Voici 2 documents sur EVO:Rail, un white paper d’introduction, la datasheet et le user guide.

Dans cette vidéo, voici l’expérience complète d’EVO:Rail de la configuration au management:

La famille EVO ne s’arrête pas là, car EVORack a également été annoncé en Tech Preview. Il s’agit d’une version encore plus scalable et plus riche fonctionnellement. EVO:Rack inclura d’un point de vue logiciel la vCLoud Suite, NSX et VSAN avec une mise en place inférieure à 2h.

 

Open Compute Project

Open-Compute-Project
VMware rejoint l’Open Compute Project (OCP) en tant que membre de niveau Gold. L’objectif est de contribuer activement au code source de l’OCP. Lancé en 2011 par Facebook, l’OCP applique les principes des logiciels open-source à l’industrie du hardware informatique en vue fournir les composants matériels d’infrastructure de grande envergure à moindre cout. (plus d’information ici)

“VMware’s participation and technology in the Open Compute Project further validates open hardware as an enterprise-ready alternative. We look forward to working closely with VMware to truly enable the software-defined data center.” 

 

Docker & VMware

VMware-Docker-Google-Pivotal
VMware annoncé un partenariat avec Docker, mais également Google et Pivotal qui portera sur le développement de la compatibilité des APIs entre la virtualisation et les conteneurs. « Containers without compromise » afin de combiner la rapidité du cycle de vie d’application et l’interopérabilité d’environnement de la plateforme Docker avec la sécurité, la fiabilité et le management de l’infrastructure VMware.

Mais aussi, VMware rejoint le projet Kubernetes de Google qui développe un outil open source de gestion de conteneurs Linux.

Enfin, l’éditeur Pivotal du service PaaS Cloud Foundry rejoint également l’alliance pour travailler au développement de libcontainer, un projet de standardisation des conteneurs. Historiquement Pivotal utilise les conteneurs Linux sur des VMs depuis 3 ans.

 

VMware Integrated OpenStack

VMware-OpenStack

VMware a annoncé un programme Beta privé d’OpenStack tout intégré par VMware. Cette version d’OpenStack est une version packagée par VMware, facile à installer et incorporant les drivers pour  fonctionner au mieux avec vSphere, vSAN, NSX et le management VMware.

VIO

OpenStack est souvent vue comme concurrent de VMware, mais il faut rappeler que VMware est membre de niveau Gold de la Foundation OpenStack et 4ième contributeur principal de la dernière release d’OpenStack. Et l’autre idée reçue est que KVM est l’Hyperviseur par défaut d’OpenStack, alors qu’il n’y a pas de technologie par défaut dans l’infrastructure c’est justement une plateforme Cloud ouverte. Une étude récente (Cost & Performance comparaison for OpenStack compute and Storage Infrastructure) a démontré que VMware était plus performant et moins cher que Red Hat pour construire une plateforme OpenStack. vSphere reste d’hyperviseur de référence même pour faire de l’OpenStack.

 

vCloud Air

vCloudAir

VMware vCloud Air est le nouveau nom de vCloud Hybrid Service (vCHS). Ce changement de nom intervient, car initialement vCHS était une offre de Cloud Public et Hybride de VMware pour faire du IaaS, mais cette offre c’est étendu: on y retrouve du IaaS avec les offres Dedicated Cloud et Virtual Private Cloud, mais aussi de DRaaS (PRA dans le Cloud), DaaS … et d’autres arriveront prochainement (DevOps Services, Databases as-a-Service, Object Storage, Mobility Services, Cloud Management).

Une version Pay-as-you-Go avec une facturation à la minute est également annoncée en Beta: vCloud Air OnDemand.

VMware et Canonical ont annoncé la certification et la disponibilité d’Ubuntu LTS dans vCloud Air.

De plus, un outil de calcul des prix de vCloud Air est disponible ici: Pricing Calculator.

Le grand différenciateur avec les majeures offres de Cloud Public est d’utiliser la même technologie et les mêmes mécanismes VMware que dans la majorité des Datacenters privés. Il n’y a pas de changement des VMs, des compétences ou d’incompatibilité ce qui rend la notion de Cloud Hybride réaliste et viable.

Voici 5 cas d’usage d’un Cloud Hybrique:

  • Dev/Test: Commencer par une première étape à faible risque et libérer des ressources précieuses du datacenter local en externalisant les environnements de dev/test dans un Cloud hybride
  • Pré-Prod de versions d’applications: faciliter les tests de pré-production pour les mises à jour et les nouvelles versions d’applications
  • PRA: fournir un plan de reprise et étendre le datacenter en fournissant un site de secours externalisé
  • Nouvelles applications d’entreprise: Construire et héberger les applications métiers critiques et les postes de travail virtuels en Cloud hybride, y compris les applications legacy et n-tiers
  • Prochaine génération d’application hybride: évolution des applications traditionnelles vers la prochaine génération d’applications (Spring, Ruby ou Rails) pour fonctionner avec n’importe quelle plateforme et depuis n’importe où.

 

Horizon DaaS

Horizon DaaS permet de fournir des postes de travail en tant que service Cloud. Il peut être implémenté en Cloud public VMware (vCloud Air), en Cloud public d’un fournisseur de service partenaire utilisant Horizon ou en Cloud privé. Outre la technologie Cloud, Horizon DaaS s’appuie sur Horizon View, ce qui veut dire que pour les utilisateurs c’est le même client de connexion et la même expérience.

Les nouveautés d’Horizon DaaS sont:

  • la publication d’application basée sur des serveurs RDSH avec le protocole PCoIP (comme dans Horizon View 6)
  • la tarification mensuelle
  • l’extension à la Zone EMEA (en Angleterre dans un premier temps)
  • l’arrivé d’une 3ième édition (Enterprise) de taille de poste de travail virtuel

 

Workspace Suite

VMware lance Workspace Suite, une solution complète d’informatique pour l’utilisateur regroupe les offres Horizon et AirWatch. Cette suite regroupe Horizon 6 Enterprise (avec vSphere & vSAN for desktop, View, Mirage, Workspace, ThinApp, vCOps et vCO) et AirWatch Yellow Management Suite (l’offre complète d’EMM et Secure Content Locker). Pour faire converger les modes de licences différents entre Horizon et AirWatch, cette suite est proposée à l’utilisateur nommé en licences perpétuelles (implémentation sur-site).

vmw-workspace-suite

A noter également le partenariat avec SAP pour intégrer la plateforme Enterprise Mobility Management d’AirWatch avec Mobile App Management de SAP Mobile Secure.

Ainsi que le partenaire conjoint entre VMware, NVidia et Google a été réaffirmé pour être capable de faire fonctionner des applications gourmandes graphiquement sur des ChromeBooks en s’appuyant sur la technologie Grid vGPU. Plus d’information ici: NVidia Grid vGPU on VMware Horizon

 

Cloud Volumes

CloudVolumesDe plus, la semaine dernière, VMware a annoncé l’acquisition de CloudVolumes. La technologie de CloudVolumes permet de délivrer des applications en temps réel aux utilisateurs dans des environnements virtuels (en utilisant les mécanismes de l’hyperviseur) mais aussi physiques ou Cloud. Ainsi la gestion des applications est séparée des OS et toutes applications (ainsi que les fichiers et données) utilisées par plus d’une machine virtuelle peuvent être hébergées sur des volumes virtuels partagés. L’explication de CloudVolumes et des vidéos de démonstration sont disponibles ici: VMware acquires CloudVolumes.

 

Projet Meteor/VMfork/Fargo

Avant de parler de Meteor, il faut parler de la technologie VMfork ou projet Fargo. VMFork/Fargo est une plateforme actuellement Technology Preview qui permet cloner rapidement une VM power-on en différentiel. Comme des clones-liés à chaud de manière plus efficace et plus rapide, où les VMs partagent leurs disques et leur mémoire. C’est-à-dire que si l’on modifie la machine d’origine, son clone est également modifié; par contre si l’on modifie le clone les écritures sont séparées sans impacter la VM d’origine. Ce qui permet d’adresser les nouveaux besoins autour du DevOps pas seulement ceux du VDI (même si c’est la cible initiale).

VMfork

Kit Colbert a expliqué les technologies Cloud-Mobile étaient une source d’inspiration et que l’objectif état de fournir la même agilité pour les desktops. Il l’a ensuite démontré avec une démo en Tech-Preview du projet Meteor qui est la combinaison d’Horizon View, de VMfork et CloudVolumes afin de recréer instantanément le poste virtuel d’un utilisateur à la demande et de s’y connecter en HTML5 pour ainsi avoir un « Just in time Desktop delivery ».

 

Et pour finir, voici les vidéos des Keynotes des 2 jours: