Accueil > View > nouveautés View 5
sept/112

VMware avait gardé quelques effets d’annonce pour le VMworld2011: avec notamment l’annonce de View 5 (ici et la). Cette version est orientée sur l’amélioration du ressenti utilisateur et l’amélioration de l’architecture View.

Avec pour principales nouveautés:

  • le support vSphere 5
  • View Persona Management
  • l’optimisation de PCoIP
  • les View Media Services

La plateforme

Bien entendu, cette nouvelle version supportera la nouvelle plateforme vSphere 5. Et ainsi de bénéficier des nouvelles fonctionnalités comme l’accélération software pour les applications 3D, l’USB3, l’Accelerator… Si vous avez raté les nouveautés vSphere 5 c’est ici.

Les licences en Bundle View Enterprise/Premier et vSphere Desktop edition, inclut une plateforme vSphere 5 de la gamme Enterprise Plus (donc toutes les fonctionnalités).

Il y a quand même quelques restrictions sur la plateforme avec View5:

  • plus de support VI 3.5
  • VAAI non-supporté
  • CBRB (Content Based Read Cache) non-supporté pour le moment
  • Storage vMotion et Storage DRS non compatible avec les Linked-Clones

La gestion

Après le rachat de RTO software par VMware, la gestion des profiles est enfin intégré à View avec « View Persona Management« . Cela permet que la configuration de l’environnement utilisateur (paramètres, données, fonds d’écran, configuration des applis, etc…) soit conservée même lorsque l’utilisateur change de VM.

On pourra donc dépersonnaliser les bureaux virtuels (stateless VDI) tout en conservant l’environnement utilisateurs. Cela permet de conserver l’environnement dans les pools automatiques (non-persistants ou flottants). De plus, il devient plus simple de recomposer les images en Linked-Clones sans avoir à craindre la perte de la configuration des utilisateurs. View Persona Management supporte les profiles Windows XP, Vista et 7 et n’a aucune dépendance directe avec les profiles itinérants (il peut cohabiter avec des déploiements existants de profils itinérants mais ne nécessite pas leur implémentation). Dans le principe cela assure les même fonctionnalité que les profiles itinérants mais en mieux: la grosse différence c’est qu’il assure la consistance des profiles et que les éléments des profiles sont chargé à la demande. C’est à dire que les utilisateurs n’ont plus à attendre la fin du chargement de leur profil pour ouvrir/fermer une session. Il permet également de diminuer les IOps consommés sur le stockage et donc diminué les phénomènes de « Bootstrom ». View Persona Management s’appuie sur des partages CIFS standard, pas besoin de base de données ou de applicatif serveur tiers. La configuration se fait par l’intermédiaire de GPO (cf. capture d’écran ci-dessous) et ne nécessite aucun script de logon spécifique.

Précédemment on manquait de visibilité sur les performances du protocole PC over IP et l’impact sur le réseau. Dans View 5, les PCoIP Extension Services adressent ce point avec de nombreux compteurs de performances (30 compteurs). Ils sont basés sur WMI, il est donc possible avec n’importe quel outil basé sur WMI de savoir comment se comporte les périphériques USB, les performances graphiques ou les latences réseaux… Ils devraient être intégrés dans vCenter dans le futur. Ils sont intégrés et prise en compte par des produits tiers comme Lakeside software & Liquidware Labs. Ces compteurs permettent de donner des statistiques par session et sont regroupés en 5 catégories (General / Imaging / Network / USB / Audio). Il est maintenant beaucoup plus simple d’identifier et de résoudre des problèmes de performance ou les goulots d’étranglement.  Voici la liste des compteurs:

General Imaging Network USB Audio
Bytes Received Imaging Active Minimum Quality Round trip latency MS USB Bytes Received Audio Bytes Received
Bytes Sent Imaging Bytes Received RX BW kbit/sec USB Bytes Sent Audio Bytes Sent
Packets Received Imaging Bytes Sent RX BW Peak kbit/sec USB RX BW kbit/sec Audio RX BW kbit/sec
Packets Sent Imaging Decoder capability kbit/sec RX Packet loss % USB TX BW kbit/sec Audio TX BW Limit kbit/sec
Session Duration Seconds Imaging Encoded Frames/sec TX Active Limit kbit/sec
TX packets lost Imaging RX BW kbit/sec TX BW kbit/sec
Imaging TX kbit/sec TX BW Limit kbit/sec
TX Packet loss %

Un renforcement de la sécurité est présent dans View 5, par l’intermédiaire de paramètres pour gérer le comportement des certificats client. Que ca soit des certificats signés, commerciales ou auto-signés, il est possible de laisser l’utilisateur choisir, de forcer ou de désactiver la règle d’acceptation des certificats. Les clients View peuvent être configuré de 3 façons:

  • Disable certificate checking (Trusted Network) : désactiver la vérification des certificats. D’un point de vue sécurité, il ne doit être utilisé que pour du test ou sur des réseaux de confiance, comme à l’intérieur de LAN interne et sécurisé de l’entreprise où vous maitrisé la sécurité et les risques.
  • Prompt user to accept/ignore common certificate errors (Similar to web browser defaults) : demander à l’utilisateur d’accepter/ignorer les erreurs de certificat. Ce comportement est comparable à celui par défaut des navigateurs web.
  • Mandatory certificate checking (Internet/DMZ) : vérifier obligatoirement les certificats (Internet/DMZ). Ce mode correspond aux connections externes, où l’on peut se connecter à distance par Internet.

Le ressenti utilisateur

Une très grosse amélioration de View 5 est la diminution de la bande passante consommée par le protocole PCoIP: entre 60 et 75% de réduction de la bande passante dans les meilleurs cas (sans BTL) par rapport à View 4.6. Cette optimisation vient de plusieurs points:

  • L’optimisation du Lossless CODEC afin de mieux traiter les polices notamment. Typiquement ClearType, Rich Type et Anti-Alias fonts consomme environ 24% de la bande passante. Cette optimisation est par défaut dans View 5 et n’as aucune dépendance avec le coté client.
  • La mise en cache côté client afin d’éviter le renvoi morceau d’image persistante sur le bureau (exemple fond d’écran, menu démarrer). Bien sur cette fonction n’est pour le moment disponible que sur les clients pour Windows (plus tard sur les clients Linux et Mac), et n’est pas disponible sur les Zéro-Clients et les Tablettes. Cette option est activé par défaut et se configure par GPO (taille du cache).
  • La désactivation du « Build to Lossless » (BTL). Le BTL fournit un très bon ressenti utilisateur mais peut consommé plus de bande passante que disponible (principalement sur le WAN). Dans View 5, il est possible de le désactiver par GPO et de fournir quand même une perception « lossless » du ressenti utilisateur tout en diminuant la bande passante consommée par sessions sur le WAN. Par défaut le BTL est activé et n’as aucune dépendance avec le coté client.

Avec l’option BTL, s’oppose 2 type de rendu : le rendu complètement « lossless » et la perception « lossless ». Le fonctionnement du déport d’affichage par le protocole PCoIP est le suivant:

  • A la première connexion et le début d’affichage de l’image, on récupère la composition initiale avec les bases de l’affichage qui peut être comme une grosse compression JPEG par les utilisateurs ayant des connexions lentes.
  • Ensuite, cet affichage est rapidement converti en image de meilleure qualité par l’envoie des données complémentaires pour la construction du l’image en perception « lossless » (semblable à ce que font la plupart des protocoles).
  • Enfin, au cours du temps, le données continuent d’arriver pour avoir un affichage au pixel près avec la construction de l’image en rendu complètement « lossless ». Il en moyenne 30 secondes pour arriver un affichage complétement « lossless ».

Dans le cas ou l’on désactive le BTL, on perd cette 3ième étape. Dans la plupart des cas, les utilisateurs ne sont pas au pixel près (sauf pour le médical ou des graphistes). Et cela permet de faire passer plus d’utilisateur dans les mêmes liens WAN. Le rendu complètement « lossless » (comportement par défaut) correspond à un besoin où l’on souhaite prioriser la qualité de l’image sur la bande passante (ex: imagerie médiacale, architectures, graphistes…) alors que le rendu perception « lossless » (BTL désactivé) correspond à un besoin où l’on priorise la bande passante sur le rendu (la majeure partie des cas).

Une nouvelle fonctionnalité est les View Media Services for Unified Communications (pour les plateformes de communication unifiée): les softphones et la vidéo-conférence. L’intégration avec les solutions de communication unifiée est faite par l’intermédiaire des API de View 5, elle permet aux éditeurs majeurs (Cisco, Mitel, Avaya) de proposé des produits pleinement compatible avec View5. L’utilisateur pourra interagir avec le softphone ou l’application UC dans son bureau virtuel mais l’encodage/décodage sera fait directement du coté client et non dans la VM. Cela permet au « Media engine » de faire le traitement et de maintenir une connexion directe point-à-point afin d’éviter le « hair-pinning » et diminuer la charge dans le DataCenter. En séparant la VoIP du bureau virtuel, on est capable de maintenir de la QoS sur la VoIP séparément du bureau virtuel. Ainsi les appels sont délivrés en point-à-point au lieu  d’être en boucle entre le bureau virtuel et le DataCenter pour préserver la qualité et la performance.

Le fonctionnement est simple: il y a simplement une redirection (point-à-point) du flux de communication: le média (voix ou vidéo). Comme dans les approches précédentes, le client à son bureau virtuel en session à distance et il interagit avec l’interface de l’application UC qui elle communique avec le serveur de gestion des appels UC. Mais la différence est lorsque l’utilisateur commence la communication, elle est automatiquement sortie du protocole PCoIP et est redirigée en direct vers l’autre client.

Egalement disponible les View Media Services for 3D Graphics qui correspond à la première phase de GPU virtuel permettant de faire tourner des applications 3D. Maintenant, il est possible de faire de l’accélération « non-hardware » pour les graphismes 3D et d’avoir la prise en charge de Direct-X 9 et OpenGL 2.1 (à condition d’être en vSphere 5). Cela permet induit un support officiel pour Aero et Office 2010, et ça permet de faire tourner d’autres applications nécessitant de la 3D (comme Google Earth). Il est important de ne pas oublier que cela va provoquer une charge CPU du coté DataCenter, donc on ne l’activera pas pour tout le monde. Son utilisation est considérée comme acceptable sur le WAN jusqu’à 100ms de latence.

Mais aussi disponible les View Media Services for Printer Support qui permet les impressions basé sur la localisation pour les clients non-Windows. Il était déjà existant dans la précédente version mais seulement pour les clients Windows. La configuration se fait toujours par l’intermédiaire de GPO, les règles de détection de la localisation inclus: l’adresse IP, l’adresse MAC, le nom d’utilisateur, le groupe d’utilisateur, le nom de la machine cliente.

Les View Media Services for Clipboard Support permettent de contrôler finement l’utilisation du copier/coller des utilisateurs. Avant il est simplement possible d’activer ou non le copier/coller. Avec les View Media Services de  View 5, il est possible de définir la politique de contrôle du copier/coller entre le client et le bureau virtuel: globale ou par utilisateur, ainsi que de l’activer dans un sens, dans les 2 sens ou la désactiver. Il est possible de faire des copier/coller de graphique, de texte en format riche… jusqu’à une taille de 1Mo. Les règles sont configurables par l’intermédiaire de GPO.

La résilience de sessions PCoIP est désormais prise en compte avec le PCoIP Continuity Services. PCoIP détecte désormais la perte de connexion des sessions et reconnecte automatique les utilisateurs à leur session si la coupure n’est pas supérieure à 30 secondes. Il est donc plus facile d’envisager les architectures View avec du WiFi ou des périphériques mobiles.

Le client View est actuellement disponible en tant que « tech preview » pour Android en téléchargement sur l’Android MarketPlace (la version finale devrait arrivé rapidement). Le client pour Android est compatible avec les tablettes sous Android Honeycomb ou plus récent. Il support le protocole PCoIP et est compatible avec View 4.6 minimum (comme le client pour iPad). Le client devrait aussi rapidement disponible pour les tablettes Cisco CIUS.

Le client View  pour iPad devrait être mise à jour prochainement. Il permettra le multi-tache, l’intégration avec les token RSA et avoir un nouveau mode présentation.

Pour finir quelques liens vers des articles intéressants:

  1. 28/01/2013 à 09:24 | #1

    Bonjour et merci pour cet article. Toutefois je m’interroge toujours du besoin en bande passante pour un poste VDI, effectivement les 60 – 75% de moins par rapport à la version d’avant montre l’optimisation que VMWare a apporté, mais il est très difficile de trouver des chiffres concernant la bande passante nécessaire suivant le type d’utilisation pour un poste, du coup c’est vraiment dur de donner des prérequis pour un client… concrètement je suis dans le cas où mon client à besoin de déporter des postes à 3 écrans, comment quantifier la bande passante nécessaire ? Pas facile.

    Si par hasard vous auriez des ressources sur ce sujet, je suis preneur.

    Cordialement,
    Gabriel

  2. 02/02/2013 à 14:57 | #2

    Bonjour @Gabriel ,
    les gains allant jusqu’à 75% sont en comparaison de la bande-passante View 4.x sans optimisation vs View 5 avec optimisation (désactivation BTL, mise en cache).
    Pour la bande passantes de 3 écrans, il faut compter comme 3 sessions.
    Pour les ressources, il faut regarde du coté Teradici avec le bandwith calculator (http://techsupport.teradici.com/ics/support/DLRedirect.asp?fileNum=392&deptID=15164).
    Généralement on compte 125Kbps pour un usage basique, ca peut monter jusqu’à plusieurs Mbps pour une vidéo plein écran en HD. Le réel calcul se fait par l’analyse lors de la phase de maquettage. En effet, on peut partir sur des abaques mais en fonction du tuning et de part la nature auto-adaptative du PCoIP, ces valeurs sont largement théoriques.

  3. 05/02/2013 à 17:57 | #3

    Merci pour cette réponse, je vais m’orienter vers du maquettage pour obtenir un résultat plus concret ;)

  1. 17/12/2013 à 00:24 | #1

%d blogueurs aiment cette page :